Toscanes

Les villes toscanes, à la beauté intemporelle, perpétuent le culte de la couleur, des formes qui les font chanter par des contrastes et des rencontres pleines d’audace. Damiers et rayures, ces « étoffes du diable » comme les définit Michel Pastoureau, l’historien de la couleur, continuent de nous réjouir depuis le Moyen Age. On en a peut-être perdu les significations symboliques mais l’enchantement est bien vivant.

Tambours du cortège du Palio de Sienne. Photo : Roberto Vicario
Toscanes par Lazuli Biloba

Pour concevoir ces « lumières toscanes », j’ai eu recours en grande partie au « recyclage » : pieds de lampes chinées, pièces de bois tourné récupérées sur des meubles anciens envoyés à la casse, chandeliers démantelés ou recomposés avec de nouveaux éléments… C’est à chaque fois une pièce unique qui joue sur le rythme des formes et des couleurs comme dans la tradition de l’héraldique.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s